Le Compte Personnel de Formation ou DIF ? En réalité, celui-ci est venu remplacer le Droit Individuel à la Formation depuis  le 1er janvier 2015.  Ce nouveau droit à la formation  permet à son titulaire de bénéficier d’un financement pour des heures de formation répondant aux besoins économiques prévisibles à court et à long terme. Cela se révèle d’autant plus important dans l’économie contemporaine, laquelle est soumise à de nombreux bouleversements avec l’apparition / disparition de métiers et la rude concurrence. Se former tout au long de la vie est donc un essentiel ! Du début de la vie professionnelle jusqu’à la retraite, les opportunités d’acquérir de nouvelles compétences – voire de se réorienter – sont donc légions. Penchons nous un peu plus sur son fonctionnement et ses bénéficiaires.

Qui est concerné par la Compte Personnel de Formation ?

Le Compte Personnel de Formation concerne quiconque entre dans la vie active. Il peut donc s’appliquer à des individus dès 16 ans, et même à partir de 15 ans dans le cadre d’un contrat d’apprentissage.

Le financement du Compte Personnel de Formation

Le compte est alimenté par le travail : au fur et à mesure des années, des heures travaillées, de nouveaux droits sont acquis et ouvrent donc la voie à la possibilité d’une formation. Voyons ensemble comment se calculent les heures.

Le calcul des heures CPF

Pour le calcul, on distingue deux cas de figures : les employés à temps complet et ceux à temps partiel.

Pour les travailleurs à temps complet

A la fin de chaque année, le CPF est crédité en la limite de 150 heures de formation sur 8 ans, soit :

  • 24 heures par an les 5 premières années, soit 120 h.
  • 12 heures par an pendant 3 ans, pour atteindre le plafond maximal de 150 h.

Pour les travailleurs à temps partiel

A temps partiel, le CPF est calculé suivant le temps de travail effectué. Les périodes d’absence sont prises en compte dans le calcul, notamment celles liées à :

  • un congé de maternité,
  • un congé de paternité et d’accueil de l’enfant,
  • un congé d’adoption,
  • un congé de présence parentale, de soutien familial,
  • un congé parental d’éducation ou à une maladie professionnelle et à un accident de travail.

Notes :

  • Même en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d’emploi, les heures de formation enregistrées sur le CPF demeurent intactes.
  • Dès le 01 janvier 2015, les heures acquises au titre du DIF et qui n’ont pas servi à des formations sont transférées et cumulables. Les titulaires disposent alors de 6 ans pour mobiliser ces heures à compter de la date de la réforme, soit jusqu’au 1er janvier 2021.