Le sinistre (incendie, explosion, sècheresse, inondation, tempête,…) peut toucher n’importe qui, particulier comme  professionnel doivent toujours être prêt en cas de sinistre. Mais que faire en cas de sinistre? Quelles obligations avez-vous envers l’assureur en cas de sinistre? Que faut-il faire durant une expertise de sinistre?

En cas de sinistre, il est important de :

  • Ne pas paniquer
  • Intervenir uniquement si vous ne courez aucun risque
  • Prendre toutes les mesures raisonnables permettant de limiter les dégâts
  • Sinistre maîtrisé, faire appel à des professionnels pour des réparations provisoires et urgentes

Les obligations de l’assuré envers l’assureur

En cas de sinistre, vous êtes dans l’obligation de:

  • D’informer votre assureur de votre sinistre
  • L’assureur évalue votre droit d’indemnisation
  • Transmettre les éléments suivants à l’assureur:

-photos des dégâts occasionnés (en cas d’inondation ou d’incendie),

-photos des objets volés, ou endommagées pour un PV (en cas de cambriolage);

-liste complète des objets endommagés ou volés avec facture d’achat (si possible).

L’expertise des dégâts

L’assureur étant informé de votre sinistre mandatera un expert pour évaluer les dégâts qui lui permettra de calculer vos indemnités. Dans le cas où le montant proposé par votre assureur ne correspond pas à la valeur de vos sinistres, suivez les étapes suivantes :

  • faire appel à un contre-expert (mandaté par l’assuré) pour un deuxième avis sur vos dégâts,
  • faire appel à un troisième expert (désigné par les deux premiers experts),
  • par un vote à la majorité, les trois experts décideront des conclusions du dossier.

Notes :

  • C’est à l’assureur d’avancer les frais des expertises supplémentaires
  • Généralement, le paiement de votre indemnité doit être effectué par votre assureur dans un délai de 30 jours, à l’exception d’une contre-expertise, il doit être clôturé dans les 90 jours dès que votre assureur est informé sur votre choix. Et 30 jours après cette clôture, l’indemnité devra être versée encore dans un délai de 30 jours ou 30 jours après la date de fixation du montant des dommages à couvrir.